Interviews

Discussion avec Colline Hoarau

Bonjour à tous !
En avril dernier, à l’occasion de la Journée Mondiale de Parkinson (11 avril), j’ai eu le plaisir de poser quelques questions à Colline Hoarau qui a écrit Notre vie à trois, un roman qui parle de cette maladie. Aujourd’hui, je reviens avec une nouvelle interview de l’auteure afin de vous présenter son dernier livre, Le rêve de Chat Taigne. Ce livre pour enfants, illustré par Ben Renaut, est paru aux éditions Évidence le 10 octobre et est adapté aux lecteurs dyslexiques. Voici le synopsis :

Chat Taigne est le compagnon quotidien de Clémentine. Heureusement qu’il est là lorsque Colin, le marin, s’en va de par les océans.
Il a un rêve secret en voyant chaque jour les enfants passer devant la fenêtre. Les accompagner vers l’école…

Découvrez également par l’intermédiaire de cet entretien les autres écrits de Colline Hoarau et ses nouveaux projets.

        Le rêve de Chat Taigne               Madigoù, la petite fille aux bonbons

Le rêve de Chat Taigne, publié en octobre dernier, est le deuxième livre pour enfants que vous avez écrit, après Madigoù, la petite fille aux bonbons paru en 2017. Au-delà de raconter une histoire, c’est un véritable apprentissage que vous proposez à vos jeunes lecteurs. D’ailleurs, Le rêve de Chat Taigne est adapté aux lecteurs dyslexiques, ce qui confirme à nouveau votre volonté de partager un savoir par l’intermédiaire de l’écriture et de la lecture. Est-ce ce qui vous pousse à créer pour les enfants ?

Il me semble important de faire aimer la lecture aux enfants, car c’est ce qui permet aux individus de découvrir d’autres univers, de devenir curieux, d’apprendre et de prendre du plaisir en combinant toutes ces fonctions. On ne peut pas vivre sans savoir lire. Je connais la difficulté d’enfants devant faire de tels efforts pour déchiffrer les mots et ils n’éprouvent pas de plaisir.

C’est la deuxième fois que vous travaillez avec Ben Renaut, l’illustrateur de cet album. Comment procédez-vous pour la création de vos livres ? Est-ce votre histoire qui inspire ses dessins ou bien l’inverse ? Peut-être travaillez-vous en étroite collaboration pour créer le tout ensemble ?

J’écris l’histoire. Je fais moi-même la coupure des pages et fais part à Ben de ma vision des images page par page. Il me fait aussi des propositions. Nous nous contactons régulièrement par mail. Je lui fais confiance sur la création des personnages et des couleurs. J’ai mis beaucoup de temps à trouver un illustrateur qui me convient. J’aime beaucoup la modernité des créations de Ben et sa façon d’entrer dans mon univers et de l’interpréter.

Pourquoi avez-vous choisi un chat en tant que personnage principal dans Le rêve de Chat Taigne ? Cela vous laisse-t-il plus de liberté de faire appel à un animal plutôt qu’à un enfant pour faire passer votre message ?

L’année dernière, lorsque je faisais un trajet avec les enfants, nous saluions toujours un chat à la fenêtre qui nous regardait avec curiosité. C’est aussi un animal que les enfants apprécient, qui est plus intelligent qu’on ne croit. Je ne réfléchis pas vraiment. Ce sont des idées qui s’imposent à moi lors de l’écriture.

thumbnail_6tag_210618-101625

Parlons à présent de vos romans. Dans tous vos écrits, le thème de la famille, que ce soit celle que l’on a ou celle que l’on crée, est important. Pourquoi ce sujet vous est-il si précieux ?

La famille, c’est le fondement de la vie. Dans quel milieu on naît, dans quel environnement on grandit, quelles valeurs nous sont inculquées. Tout ceci a une telle influence sur notre vie, notre façon de la mener et de la voir, que j’y attache beaucoup d’importance. Le lien affectif d’une famille recomposée peut aussi énormément apporter et reconstruire les enfants.

thumbnail_6tag_110418-122239

Le voyage est également omniprésent dans vos romans. Vous emmenez notamment vos lecteurs en Bretagne ou sur l’île de la Réunion, deux lieux qui vous sont chers, mais vous les invitez également à voyager dans le temps et au cœur de leurs émotions. Considérez-vous la littérature comme un moyen d’en apprendre davantage sur soi-même par l’intermédiaire de personnages qui nous ressemblent ou font face aux mêmes difficultés que nous ?

Le livre, c’est le voyage. Nous ne pouvons pas tous voyager géographiquement. Ces histoires peuvent nous transporter et nous faire découvrir, imaginer d’autres lieux et temps. La Bretagne et la Réunion sont, pour moi, de tels endroits magiques, magnifiques et presque mystiques, qu’ils font partie de moi. J’ai aussi besoin d’écrire pour décrire des lieux que j’admire. Je veux fixer aussi des souvenirs et partager en donnant envie de découvrir ces endroits.
Je sens que les lecteurs ont envie de retrouver des lieux et des environnements qu’ils connaissent. Cela les attire beaucoup. D’autres ont envie de partir en voyage dans d’autres lieux.

thumbnail_6tag_180418-135003

Vous êtes une auteure engagée, comme nous pouvons le découvrir grâce à votre roman Notre vie à trois. Y a-t-il d’autres sujets comme la maladie de Parkinson que vous aimeriez aborder dans vos prochains écrits ?

Je suis très sensible à de nombreux sujets. J’ai milité plusieurs années à SOS Racisme.
La bien-traitance des enfants est aussi essentielle pour moi, car c’est l’enfance qui va conditionner la vie du futur adulte et son rapport aux autres.
Les maladies neurodégénératives font partie de mon combat actuellement car je côtoie des personnes touchées par ces pathologies. Je ne comprends pas que dans un pays développé comme la France, il existe si peu de possibilités pour les personnes handicapées et les aidants.
Au lieu d’être en colère, je préfère écrire et agir efficacement.

thumbnail_6tag_030418-190201

Avez-vous des projets pour les mois et années à venir ?

J’écris un roman actuellement. Il nous plongera dans les années 2040 et les liens du sang du personnage principal. Étant enseignante en breton, je passe beaucoup de temps de préparation pour l’école. J’avance doucement pour l’écriture.
Peut-être que Le rêve de Chat Taigne aura une suite, si cela dit à l’éditeur et à l’illustrateur.
Je préfère aller pas à pas, sans me disperser. Car j’aime bien mener mes projets à bout.
J’essaie de sortir un ouvrage chaque année en diversifiant les sujets, les thèmes, la forme. Je prends plus de temps pour mûrir mes livres.

************

Je tiens à remercier chaleureusement Colline Hoarau d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Si vous souhaitez, à votre tour, découvrir les écrits de Colline Hoarau, vous pouvez les retrouver sur Amazon. Vous pouvez également suivre son actualité sur son site internet et ses réseaux sociaux : Facebook + Twitter + Instagram.

Mes chroniques : L’adieu à Lila + Notre vie à trois +
Sois sage, Reine-May + Peut-on tout réparer ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s